EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Oct 312017
 

Organization: Première Urgence Internationale
Country: Mali
Closing date: 15 Feb 2018

Première Urgence Internationale est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’association mène environ 190 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 7 millions de personnes dans 21 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en France.

Découvrez notre histoire et nos valeurs

Situations et besoins humanitaires:

Le Mali est confronté à une crise multidimensionnelle : politique, sécuritaire et humanitaire. Le conflit de 2012 n’a fait qu’aggraver la situation sanitaire des populations et plus particulièrement dans les régions au Nord du pays. Le conflit armé ayant affecté la capacité fonctionnelle des structures de santé, a provoqué le départ des personnels des services techniques de l’Etat ainsi que la déstructuration des systèmes traditionnels de moyens d’existence. Depuis l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, signé en juin 2015 à Bamako, une paix précaire s’est installée, secouée par des conflits intercommunautaires ou la concurrence pour le contrôle des trafics dans la zone sahélienne du Mali. Les besoins humanitaires, du fait de l’insécurité qui perdure, et des chocs que traverse le pays sont toujours importants (sécheresse/inondations, pic de paludisme, rougeoles), Malgré un processus de sortie de crise, de nouvelles zones sont en train de sombrer dans la violence entrainant une nouvelle augmentation des besoins humanitaires alors que la tendance est à la diminution des fonds humanitaires.

Les projets de PUI sont mis en oeuvre via un système de gestion partiellement à distance, avec une présence limitée des équipes expatriées sur les bases.

Notre action sur le terrain:

PUI a pour vocation de répondre à l’ensemble des besoins de base non couverts des populations les plus vulnérables. Cependant, au Mali, PUI est pour l’heure uniquement présent dans le Nord, dans 2 cercles de la région de Gao (Ansongo) et de Kidal (Kidal), afin de répondre aux besoins sanitaires des populations affectées par le conflit. Présents dans les aires de santé fonctionnelles, PUI sert les populations les plus isolées vivant dans des aires de santé non fonctionnelles par le biais de cliniques mobiles. PUI coordonne ses interventions avec d’autres acteurs en santé, dont ACF-E, AAG, MSF-E, DDRK.

Aujourd’hui financé par ECHO et l’Ambassade de France, PUI souhaite développer une stratégie multisectorielle pour 2018 :

Axes de développement de la mission :

Stratégie

  • Répondre de manière efficiente à la problématique spécifique des populations nomades isolées du Nord Mali afin de couvrir leurs besoins de base et créer le lien avec les services sociaux de base existants ;
  • Appuyer la relance des services sociaux de base dans la région de Kidal (la priorisation des interventions dépendra d’une évaluation des besoins multisectoriels).
  • Accompagner le système de santé et ses acteurs dans le cercle d’Ansongo afin de permettre un accès aux soins de qualité et de limiter l’impact négatif d’une possible sortie de la gratuité des soins.
  • Soutenir la relève économique des populations agro-pastorales de la zone fluviale de la région de Gao.

Organisation

  • Continuer les efforts de structuration des services supports.
  • Pérenniser les acquis de 2016 en matière de coordination inter-ONG/humanitaire/PTFs pour mieux répondre aux besoins non couverts (diversification financement, partenariat inter-ONG).

Découvrez notre réponse à la crise

Dans le cadre de nos activités au Mali, nous recherchons un(e) Coordinateur/trice Médical à Bamoko

Le/la Responsable Projet Santé supervise la mise en œuvre des activités médicales du projet d’assistance médicale dans le cercle de Kidal et participe aux évaluations prévues dans le cadre de l’ouverture sur d’autres zones de la région de Kidal.

Le/la Responsable Projet Santé a sous sa responsabilité une équipe de 15 personnels ( santé et mobilisation communautaire).

  • Programmes: Il/Elle s’assure de la bonne mise en œuvre et du suivi du/des programme(s) dans le respect de la politique de santé de PUI.
  • Ressources Humaines : Il/Elle participe au recrutement de l’équipe médicale de la base (salariés PUI et journaliers éventuels) sous la supervision et validation des coordinateurs. Il/Elle forme et supervise l’équipe médicale sous la supervision du/de la Coordinateur/rice Médical/e
  • Représentation: Il/Elle représente l’association auprès des partenaires, autorités et acteurs médicaux locaux impliqués dans la mise en œuvre des programmes.
  • Sécurité : Il/Elle contribue au respect des règles de sécurité sur la base et transmet toutes informations d’ordre sécuritaire à son/sa responsable hiérarchique. Il s’assure que les membres de son équipe ont bien connaissance des règles de sécurité et les respectent.
  • Stratégie : Il/Elle contribue à l’élaboration de nouvelles interventions sur la base des besoins identifiés.

Pour rester informé des nouvelles offres en continu, rejoignez le groupe Facebook My Job In The field.

Formation et Expériences:

Formation:

Diplôme d’infirmier

Interne en médecine

Expérience:

Internationale

Technique

Connaissances et aptitudes:

Bonne qualité rédactionnelle

Connaissances en gestion de projets

Informatique:

Pack Office

Qualités du candidat:

  • Capacité à travailler de façon autonome avec prise d’initiative et sens des responsabilités
  • Bonne résistance au stress
  • Sens de la diplomatie et ouverture d’esprit
  • Bonne capacité d’analyse
  • Organisation et gestion des priorités
  • Force de propositions, recherche de solutions
  • Capacité à travailler et manager de manière professionnelle et mature
  • Capacité à intégrer l’environnement local sous ses aspects politiques, économiques et historiques Langues parlées

Langues:

Français et anglais – indispensable

La connaissance d’une des langues suivantes (songhaï, tamashek, peuhl, etc) est désirable

Conditions proposées:

Salarié en Contrat à Durée Déterminée – 6 mois

Salaire brut mensuel : de 1 650 à 1 980 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI

Frais pris en chargenotamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…

Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance

Hébergement en maison collective

Frais de vie (« Per diem »)

Régime de Break: 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break

Régime de Congés Payés: 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois

Pour en savoir plus sur notre offre, merci de consulter le profil de poste sur notre site!

How to apply:

Merci d’envoyer votre candidature (CV et Lettre de Motivation) à Natalia Montoya, Chargée de Ressources Humaines Expatriés sur recrutement@premiere-urgence.org en précisant l’objet suivant: ”RP – Mali”

cliquez ici pour les détails et appliquer

OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

ENTRETIEN D'EMBAUCHE
Questions Typiques
“What are your strengths and weaknesses?” It’s easy to talk about your strengths; you’re detail oriented, hard working, a team player, etc.–but it’s also easy to get tripped up when discussing your weaknesses, Teach says. Never talk about a real weakness unless it’s something you’ve defeated. “Many hiring managers are hip to the overused responses, such as, ‘Well, my biggest weakness is that I work too hard so I need try to take it easy once in a while.’ The best answer is to discuss a weakness that you’ve turned around, such as, you used to come in late to work a lot but after your supervisor explained why it was necessary for you to come in on time, you were never late again.”
Questions à poser
What have you enjoyed most about working here? This question allows the interviewer to connect with you on a more personal level, sharing his or her feelings. The answer will also give you unique insight into how satisfied people are with their jobs there. If the interviewer is pained to come up with an answer to your question, it’s a big red flag.