EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Jun 052018
 

Organization: UN Children’s Fund
Country: Mali
Closing date: 18 Jun 2018

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus de la moitié (54%) de la population mondiale vit dans les zones urbaines et cette proportion devrait passer à 66% d’ici 2050. Environ 90% de cette augmentation se produira en Asie et en Afrique, où les taux d’urbanisation sont les plus élevés globalement. Cette tendance à l’urbanisation est étroitement liée à l’augmentation du nombre de personnes vivant dans les communautés urbaines pauvres, en particulier dans les bidonvilles. Avec l’accélération de l’urbanisation, le nombre de personnes vivant dans des bidonvilles urbains augmentera également.

Des disparités significatives en matière de santé existent dans les zones urbaines, les citadins pauvres des bidonvilles étant les plus touchés. Ces disparités sont déterminées par des facteurs démographiques, géographiques et socio-économiques. La couverture des services de santé de base, y compris la vaccination, est généralement plus faible dans les bidonvilles pauvres des zones urbaines, ce qui accroît leur vulnérabilité aux maladies évitables par la vaccination. Cela est lié aux conditions socio-économiques dans lesquelles vivent les habitants des bidonvilles, notamment: les faibles niveaux de revenu et d’éducation; mauvaise fourniture d’infrastructures publiques telles que l’eau et l’assainissement; statut juridique précaire entraînant l’exclusion des systèmes de santé publique; et la fourniture réduite ou absente de services de santé de base

Le Mali fait partie des six pays de la sous-région où la couverture vaccinale des enfants de moins de un an n’a cessé de diminuer depuis 2010. En effet, selon les estimations OMS/Unicef, la couverture vaccinale en DTC3 est passée de 75% en 2010 à 68% en 2016.

Selon les résultats de l’enquête MICS réalisée en 2015, seulement 55.5% des enfants de 12-23 mois ont reçu trois doses du vaccin pentavalent (DTC-Hib-Hep) au Mali et moins de 25% ont reçu toutes les doses de vaccins requises avant leur premier anniversaire. 20% des enfants n’avaient reçu aucune dose de quelconque vaccin selon la même enquête.

Il existe également des disparités en matière de couverture vaccinale. On constate que c’est dans la région de Bamako qu’elle est la plus élevée (80.5%) et, à l’opposé, dans la région de Gao qu’elle est la plus faible (21%).Cependant, il convient de noter que, bien que Bamako et Gao soient les deux extrêmes en termes de couverture en Penta3 (81% vs 21%), ces deux régions comptaient un nombre similaire d’enfants ayant manqué leurs vaccinations (18,373 vs 18,137.

Devant la persistance de la stagnation de la couverture vaccinale dans certaines régions et districts sur une longue période et malgré les efforts déployés, il est apparu opportun d’investiguer les principales causes de cette situation. 11 districts prioritaires ont été sélectionnés sur base du nombre élevé d’enfants non vaccinés, du taux d’abandon et l’incidence de maladies épidémiques évitables par la vaccination (ex. rougeole) pour abriter les ateliers d’analyse des goulots d’étranglement a l’accès et l’utilisation des services de vaccination. Parmi les 11 districts prioritaires se trouvent deux communes de la ville de Bamako.

En effet, si les données de couverture rapportées à Bamako semblent élevées (80.5% dans le MICS 2015), la capitale contient une proportion importante de la population nationale et figure sur la liste des 2-3 villes avec le taux de croissance de la population les plus élevées du continent. Avec la situation sécuritaire, on anticipe un flux de personnes marginalisés et/ou impactés par le conflit ayant migré vers la ville, venant de zones de basse couverture vaccinale et créant ainsi le risque de développement d’une cohorte d’enfants non-vaccinés vivant dans des zones de forte densité (et souvent avec des conditions d’hygiène contraignantes), entrainant des risques d’épidémies

Devant le contexte ci-dessus, le bureau Unicef Mali cherche à recruter un consultant international pour élaborer une stratégie opérationnelle visant à réduire les inégalités dans les zones urbaines en matière de vaccination

  • Objectif Général
  • Proposer à l’intention des agents de santé de première ligne (gouvernement, secteur privé ou organisations non gouvernementales) et de leurs gestionnaires travaillant dans des milieux urbains pauvres, une stratégie de vaccination (complémentaire à celles déjà existante: ACD, vaccination en pratique…) spécifique aux populations urbaines et orientée vers les communautés difficiles d’accès.

  • Objectifs Spécifiques
  • Analyser les stratégies actuelles utilisées en milieu urbain pour la vaccination (micro planification, vaccination, supervision, communication, analyse des données),
  • Identifier les goulots d’étranglement qui empêchent la couverture vaccinale universelle pour les enfants en milieu urbain (environnement favorable, population cible, disponibilité des ressources humaines et des intrants, utilisation initiale, couverture adéquate et qualité de la vaccination),
  • Elaborer un document d’orientation pour les gestionnaires du PEV dans le cadre de la vaccination en milieu urbain
  • Résultats attendus
  • Les stratégies actuelles utilisées en milieu urbain sont analysées et les goulots d’étranglement sont identifiés
  • Une stratégie nationale de vaccination en milieu urbain est disponible
  • Cette stratégie doit répondre aux questions suivantes:

  • Quelles sont les méthodes efficaces de planification de la vaccination en milieu urbain?
  • Quelles sont les populations difficiles d’accès en milieu urbain?
  • Quelles sont les lieux de regroupement des populations urbaines qui échappent à la vaccination (marchés, lieux de culte, habitats spontanés, quartiers périphériques, les déplacés, les gens dans la rue, les sans-abris, etc..)
  • Quelles sont les autres structures à associer pour couvrir le maximum d’enfants en milieu urbain?
  • Quel est le système de suivi et d’évaluation à mettre en place pour la vaccination en milieu urbain?
  • 5. Livrables /Durée (Nombre estimatif de jours) /Échéance

  • Rapport préliminaire d’examen des stratégies existantes de prestation de services de santé et de vaccination en milieu urbain
  • Achèvement du cadrage initial des facteurs menant à l’adoption de la vaccination dans les zones urbaines et des interventions développées pour améliorer l’adoption et l’utilisation des vaccins dans les zones urbaines, en particulier dans les bidonvilles
  • Premier projet de manuel de vaccination urbaine / guide de référence achevé
  • Élaboration et présentation de la version finale du Manuel de vaccination urbaine
  • 5. Compétences clés, connaissances techniques et expérience requises:

  • Diplôme universitaire en santé publique, en sciences sociales ou dans un autre domaine pertinent
  • Au moins cinq années d’expérience pertinente, y compris dans des pays ayant des stratégies de santé urbaine ou de vaccination bien développées
  • L’expérience des programmes sociaux en milieu urbain (santé) est un atout
  • Solides compétences en communication analytique, orale et écrite
  • Excellence démontrée dans le développement de présentations
  • How to apply:

    UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organization. To apply, click on the following link http://www.unicef.org/about/employ/?job=513524

    cliquez ici pour les détails et appliquer

    OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

    ENTRETIEN D'EMBAUCHE
    Questions Typiques
    Why Is There A Gap In Your Work History? Employers understand that people lose their jobs and it's not always easy to find a new one fast. When answering this question, list activities you'??ve been doing during any period of unemployment. Freelance projects, volunteer work or taking care of family members all let the interviewer know that time off was spent productively.
    Questions à poser
    Who previously held this position? This seemingly straightforward question will tell you whether that person was promoted or fired or if he/she quit or retired. That, in turn, will provide a clue to whether: there’s a chance for advancement, employees are unhappy, the place is in turmoil or the employer has workers around your age.