EUCOOKIELAW_BANNER_TITLE

Sep 132018
 

Organization: UN Children’s Fund
Country: Mali
Closing date: 12 Sep 2018

But de l’évaluation

En se basant sur la collecte et l’analyse de données et d’informations pertinentes, cette évaluation devrait répondre à deux buts principaux : la redevabilité et l’apprentissage organisationnel.

  • Par rapport à la redevabilité, l’évaluation fournira des évidences sur le niveau des progrès atteints par le programme en rapport aux résultats escomptés de la programmation intégrée dans chacune des deux régions ciblées (Sikasso et Mopti);
  • Par rapport à l’apprentissage, l’évaluation permettra d’informer le nouveau Programme de Coopération et de dégager des recommandations pour mieux appréhender les stratégies de mise en œuvre du prochain programme de coopération entre le Mali et l’UNICEF pour la période 2020-2024. Pour ce faire, l’évaluation élaborera une Théorie de Changement (ToC)[1] – faute d’une ToC initiale de cette programmation intégrée. L’évaluation cernera et décrira ensuite les contours de la programmation intégrée dans ses modalités de mise en œuvre (qui n’ont pas été tout à fait les mêmes a Mopti et Sikasso), avant de procéder à son analyse détaillée, selon les critères d’évaluation mentionnés plus bas. A la fin de l’évaluation, la ToC sera revue sur la base des bonnes pratiques et expériences observées sur le terrain.

    L’évaluation informera directement la programmation de l’UNICEF lors de deux moments clés:

  • Le moment stratégique de réflexion (SMR, 22-24 octobre 2018); et
  • L’élaboration des Programme Strategy Notes (PSN, septembre-décembre 2018)[2], qui incluent les priorités et les approches et stratégies programmatiques pour le prochain cycle de programme
  • Objectifs de l’évaluation

    L’objectif de cette évaluation est de fournir une analyse approfondie du cadre conceptuel et de la mise en œuvre de la programmation intégrée a Sikasso et Mopti, en lien avec le mandat d’UNICEF, ses standards et objectifs/résultats attendus du programme-pays, et les critères habituels d’évaluation. Il est attendu qu’à la fin de cet exercice, une série de recommandations et une théorie du changement revue seront fournies à UNICEF de manière à assurer une meilleure performance de sa programmation intégrée lors de la mise en œuvre du nouveau Programme de coopération au Mali.

    Questions de l’évaluation

    Cette évaluation cherchera à répondre aux questions évaluatives suivantes regroupés autour des 6 critères identifiés :

  • Pertinence:
  • Dans quelle mesure les objectifs et la stratégie de mise en œuvre de la programmation intégrée à Mopti et Sikasso sont-ils en ligne avec les priorités du gouvernement et le Programme de CoopérationUNICEF-Mali 2015-2019 ?
  • Dans mesure l’equité et les questions de genre et droits humains ont-elles été prises en compte?
  • Dans quelle mesure le contexte socio-économique, politique, institutionnel et environnemental a-t-il été pris en compte dans la mise en œuvre de la programmation intégrée ?
  • Dans quelle mesure les attentes de l’UNICEF et des partenaires par rapport à la programmation intégrée sont-elles encore valides au regard de l’évolution du contexte national?

    Efficacité:

  • Dans quelle mesure la stratégie de mise en œuvre de la programmation intégrée à Mopti et Sikasso a-t-elle produit les résultats escomptés?
  • Dans quelle mesure ces résultats sensibles au genre et aux questions d’équité?
  • Quels rôles les partenaires ont-ils joué dans la mise en œuvre de l’approche intégrée ?
  • En quoi est-ce que la programmation intégrée a renforcé les capacités des différents acteurs?
  • Quelles mesures correctrices ont été prises pour résoudre les difficultés et l’évolution des goulots d’étranglement tels qu’identifiées lors des visites de suivi MoRES ? Dans quelle mesure cela a-t-il contribué à l’atteinte des objectifs escomptés du programme ?
  • Quels changements ont été apportés au niveau institutionnel (Administration locale/nationale, UNICEF) ?
  • Y a-t-il une identification des bonnes pratiques à répliquer ?
  • Quels sont le facteurs (internes et en dehors de l’UNICEF) qui ont contribué au succès de l’approche de programmation intégrée?
  • Quels sont le facteurs (internes et en dehors de l’UNICEF) qui ont empêché le succès de l’approche de programmation intégrée?
  • Efficience:
  • Dans quelle mesure les ressources financières ont été suffisantes, de qualité et leur mise à disposition selon les délais prévus?
  • Quels étaient les coûts opérationnels liés à la mise en œuvre ? Est-ce que ces coûts étaient proportionnels aux résultats obtenus ?
  • Est-ce que de meilleurs résultats auraient pu être produits avec moins de ressourcesou avec une meilleure combinaison des ressources ?

    Pérennité:

  • Dans quelle mesure les dynamiques et les plateformes multisectorielles créés sont-elles en mesure de continuer sans la participation de l’UNICEF ?
  • Dans quelle mesure les différentes sections de l’UNICEF au Mali ont intégré les principes de la programmation intégrée dans leur travail de tous les jours? Si l’intégration n’a pas satisfait les atteintes, quelles sont les stratégies qu’il faudrait adopter?
  • Dans quelle mesure les autorités locales se sont appropriées de l’approche de programmation intégrée et sont en mesure de continuer à porter le processus sans la participation de l’UNICEF?

    Appropriation et Coordination:

  • Dans quelle mesure le concept de programmation intégrée a-t-il été compris et a suscité un engagement des différentes sections de l’UNICEF dans sa mise en œuvre?
  • Dans quelle mesure les différentes sections du Bureau Pays au Mali (bureau central de Bamako et bureaux de zone de Sikasso et Mopti) ont développé et mis en œuvre une stratégie de coordination entre elles pour le succès de ce programme?
  • Quelles ont été les points forts ou/et les faiblesse (si applicable) dela coordinationentre le Bureau Pays et les Bureaux de Zones ?
  • Dans quelle mesure l’UNICEF a coordonné avec les autres partenaires (y compris le gouvernement, les autres bailleurs et la société civile) afin d’atteindre les résultats de ce projet?

    Méthodologie

  • Cette évaluation sera fondée sur l’utilisation de méthodes mixtes (quantitatives et qualitatives). La revue documentaire sera complétée par des visites sur les cercles d’interventions dans les deux régions (Sikasso et Mopti), ainsi que par des entretiens semi-structurés avec des informateurs clés.

    La revue documentaire couvrira les documents stratégiques et programmatiques (contenant des données à la fois quantitatives et qualitatives) du Mali, y compris ceux disponibles au niveau des régions (Sikasso et Mopti) permettant de capter les spécificités régionales, et des documents d’autres pays et d’autres contextes qui ont utilisé une approche intégrée similaire.

    Lors de l’élaboration de la note de cadrage, une théorie de changement (ToC) de l’approche intégrée sera formulée, sur la base de la revue documentaire et d’entretiens initiaux. A la fin de l’évaluation, cette ToC sera révisée et finalisée sur la base des bonnes pratiques et des expériences observées sur le terrain.

    Les entretiens auprès d’informateurs clés se feront initialement à distance (par Skype, téléphone, etc.), et seront complétés par des entretiens en personne dans les zones d’intervention.

    La collecte d’information qualitative sur le terrain se fera auprès des: a) informateurs clés (staff UNICEF, partenaires gouvernementaux, autres agences, ONGs, etc.); b) bénéficiaires directs et indirects et c) de non-bénéficiaires de l’approche intégrée dans les zones d’intervention. L’approche sera proposée par le consultant, en prenant en compte les différences en termes d’âge, de genre, d’ethnicité, les plus pertinents.

    Deux à trois Cercles seront sélectionnés dans chacune des régions de Mopti et Sikasso, sur la base des critères à définir dans la proposition méthodologique détaillée.

    Le/la consultant (e) proposera la méthodologie (y compris la stratégie d’échantillonnage et d’analyse) et les étapes de l’évaluation dans sa proposition.

    Les rapports provisoire et final feront ressortir des recommandations claires quant à la poursuite/expansion de la programmation intégrée ou son adaptation.

    Plan de travail de l’évaluation

    Durée

    La durée de la consultation est de 6 semaines, sur la période du 23 septembre au 31 novembre 2018, ainsi reparties:

  • 1ère et 2eme semaines : Revue de la documentation (voir en annexe une liste non exhaustive des documents à consulter); Entretiens par Skype/téléphone avec les staffs de l’UNICEF; Elaboration de la Théorie du Changement; Rédaction de la note de cadrage de l’évaluation et rencontre avec les acteurs du programme au niveau central; Elaboration et validation de la méthodologie et des outils de collecte de l’information ;
  • 3e et 4e semaine : Mission sur le terrain pour la collecte des données complémentaires+ Débriefing sur les conclusions préliminaires juste après la collecte de données sur le terrain ;
  • 5e semaine : Rédaction du rapport préliminaire de l’évaluation et discussion en séance de restitution avec le staff UNICEF; Soumission pour examen du draft de rapport final;
  • 6e semaine: Intégration des observations; Rédaction et Soumission du rapport final.
  • Les consultants pourront proposer un calendrier révisé dans la note de cadrage.

    Résultats et Produits attendus

    Le consultant devra fournir à l’UNICEF:

  • Une note de cadrage («inception report» en anglais) qui décrira les méthodologies proposées, la collecte de données, la stratégie d’analyse et les plans de rapport avec des outils de collecte de données préliminaires tels que des guides d’entretien (y compris la liste des interviewés potentiels / informateurs clés au niveau mondial, régional et national), un calendrier avec des dates pour les livrables, et les dispositions de voyage sur le terrain pour l’évaluation.La note de cadrage inclura également une Théorie du Changement ;
  • Présentation PPT de 30 diapos au maximum avec la Théorie du Changement et les premières conclusions de l’analyse documentaire et des entretiens.
  • Présentation PPT de 40 diapos au maximum avec les messages clés sur les conclusions préliminaires suite au retour du terrain (cette présentation sera partagée lors du débriefing préliminaire à organiser avant le départ du consultant international);
  • Rapport préliminaire, identifiant les principales constatations, conclusions, recommandations et leçons tirées du projet (ce rapport incorporera les commentaires fournis par les parties prenantes de l’évaluation lors du débriefing);
  • Présentation PPT des principales conclusions à l’intention des partenaires nationaux, des partenaires de mise en œuvre et des principaux donateurs;
  • Un rapport final de qualité, rédigé dans un style clair et accessible et faisant ressortir les éléments demandés. Le rapport de 30 pages au maximum (+ annexes) devra comporter les éléments suivants :
  • Un résumé analytique sur les objectifs de l’étude, la méthodologie utilisée, les leçons tirées et les recommandations ;
  • Une introduction qui situe le contexte, les objectifs de l’étude, la méthodologie utilisée (y compris les limites) ;
  • Une présentation de l’approche de programmation intégrée dans les régions de Sikasso et Mopti; le contexte dans lequel cette approche a été retenu,l’évolution du contexte de mise en œuvre ; les rôles et responsabilités des acteurs;
  • Analyse de l’approche selon les critères d’évaluation et les questions évaluatives(le rapport devra répondre systématique à chacune des questions de l’évaluation);
  • Les constats, les conclusions et recommandations (y compris les conditions de leur mise en œuvre et les cibles correspondantes);
  • Les Leçons tirées et les recommandations pour l’UNICEF et pour les principaux autres acteurs.
  • Appendices et/ou annexes pertinents, y compris une liste des personnes interrogées, la Théorie de Changement révisée, et tout autre produit pertinent de gestion des connaissances.
  • Une Version imprimée et une version électronique du rapport complet, avec toutes les annexes, et un résumé sous forme de présentation Powerpoint seront produitspar l’équipe d’évaluation. Afin d’assurer la qualité du rapport, l’équipe devra s’assurer que la structure et le contenu des livrables (rapport provisoire et rapport final) soient conformes avec les indications prévues par le système de revue indépendante des rapports de l’évaluation de l’UNICEF (GEROS)[1] ainsi que par les lignes directrices sur la rédaction des rapports d’évaluation de qualité[2].

    Composition de l’équipe d’évaluation et profil du consultant international

    L’équipe d’évaluation sera composée d’un(e) consultant(e) international(e) chef de mission, appuyé(e) par un(e) consultant(e) national et possiblement 1-2 interpretes femmes pour le travail sur le terrain (si le consultant national est un homme plutôt qu’une femme). Les deux membres de l’équipe (national et international) doivent présenter au moins un travail d’une évaluation conduite par eux/elles-mêmes pendant les deux dernières années et dont ils ont été les auteurs principaux.

    Consultant International

  • Le chef de mission va assurer la coordination de l’évaluation et à ce titre, il/elle est responsable de la conduite de l’évaluation dans toutes ces phases, de la collecte/compilation/analyse de données, de la rédaction et de la production des livrables, tels qu’indiqués dans les présents TDR;
  • Le chef de mission doit être titulaire d’un diplôme post–universitaire en sciences économiques et/ou sociales, avec une expérience d’au moins sept ans dans la planification et le suivi-évaluation des projets de développement et démontrer des capacités pour la gestion d’équipes sur le terrain dans des conditions sécuritaires volatile;
  • Il doit en plus avoir une bonne connaissance des missions, des méthodes et standards de travail de l’UNICEF en matière de planification et d’évaluation de projets et programmes;
  • Expérience dans la collecte de données et les techniques d’analyse qualitative et quantitative ;
  • Expérience de travail avec un large éventail de parties prenantes (OSC, gouvernement, agences de développement international…) par le biais d’une approche consultative;
  • Familiarité avec le contexte de l’Afrique de l’Ouest et du Centre préférée;
  • Capacité avérée de livrer efficacement et dans les délais et la volonté d’obtenir des résultats ;
  • Aptitude avérée à travailler de façon autonome avec des conseils et une supervision au besoin ;
  • D’excellentes compétences rédactionnelles en français et un bon niveau de l’anglais est obligatoire.
  • How to apply:

    UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organization. To apply, click on the following link http://www.unicef.org/about/employ/?job=515814

    cliquez ici pour les détails et appliquer

    OFFRES SIMILAIRES (NOUVEAU)

    ENTRETIEN D'EMBAUCHE
    Questions Typiques
    Why Is There A Gap In Your Work History? Employers understand that people lose their jobs and it's not always easy to find a new one fast. When answering this question, list activities you'??ve been doing during any period of unemployment. Freelance projects, volunteer work or taking care of family members all let the interviewer know that time off was spent productively.
    Questions à poser
    Who previously held this position? This seemingly straightforward question will tell you whether that person was promoted or fired or if he/she quit or retired. That, in turn, will provide a clue to whether: there’s a chance for advancement, employees are unhappy, the place is in turmoil or the employer has workers around your age.